Pense-bête pour chanter en anglais sans se faire repérer comme Français à la première seconde

  1. Le TH n’est jamais un Z, mais un D ou un T, toujours court. Si vous voulez le travailler « à l’anglaise », cherchez à placer la pointe de langue SOUS l’arrête des incisives, très molle.
  2. Le R n’existe pas, c’est un L élaboré par la langue en arrière de la bouche.
  3. Les voyelles sont très diphtonguées (il n’y a quasiment pas de diphtongues en français, miel, nuit…), il faut donc pour sompenser beaucoup travailler votre Triangle des voyelles en glissandos.
  4. Il est très utile d’entendre où se situent les accents toniques, souvent placés à un endroit différent de notre instinct « latin » - www.dictionnary.com. Une chanson bien écrite place les accents toniques à des places rythmiques choisies.
  5. Les mots commençant par une voyelles sont pour la plupart commencés par un coup de glotte (selon l’accent et la vitesse), ou un H aspiré si noté (sauf faux amis, mots des familles de Hour, Heir et Honour). Cette règle s’applique particulièrement en début de ligne dans une chanson.
  6. Les consonnes dentales sont plus douces qu’en français (D, T, N, S, L, Z).
  7. Il existe des consonnes longues, orthographiées tt, ll.
  8. Les mots finissant par une consonne – elle est courte voire éludée, y compris ING - c’est la voyelle ouverte qu’il faut faire durer sur la note.
  9. Il existe de nombreux O…